Qui sont ils?

NATHALIE PAILLET

Dés sa tendre enfance, Nathalie Paillet étudie le piano au Conservatoire de Musique de Marseille. Ce n’est

qu’à l’âge adulte qu’elle rejoint l’école parisienne Théâtre en Actes, dirigée par Lucien Marchal pour y

devenir comédienne.

Elle débute son parcours professionnel au sein de la Compagnie de Théâtre de rue Ilotopie dans le cadre

du festival In d’Avignon en 1992 pour la création Champ d’expérience 1er.

Après cette première aventure extraordinaire elle intègre en tant que comédienne la Cie Générik Vapeur

de 1993 à 2001, puis la Cie Délices Dada de 2003 à 2005. Elle puise ses techniques théâtrales dans la

rue, les arts, les voyages et les rencontres.

Au cours de ses multiples aventures, elle fait la rencontre d’un petit accordéon polonais qui lui tend ses

bretelles.

Influencée par la musique tsigane et les airs classiques et romantiques de son pianiste de père, férue de

rock’n’roll roll, de pop et de chansons à texte, Nathalie se tourne dans le même temps vers la composition

et l’écriture de chansons pour enfants, créant rapidement son univers si singulier.

Dès 2004 elle chante et joue pour les enfants, avec son nouveau « compagnon » à bretelles, dans les

théâtres, festivals, bibliothèques, écoles et crèches, et monte la Cie Preum’S.

Elle co-écrit plusieurs spectacles dans lesquels elle est aussi interprète : Toc Toc Déon, Miss Paillette,

Wippie la Grenouille.

En parallèle, Nathalie poursuit son aventure de comédienne avec d’autres compagnies, explorant un

répertoire allant de Molière à des créations plus contemporaines.

En 2012, elle est engagée par le Théâtre de Lenche et l’association Marseille Provence 2013 pour créer et

orchestrer une des « Clameurs » de la soirée d’ouverture de l’Année Capitale Culturelle avec une centaine

d’enfants.

Enfin, elle propose divers ateliers d’éveil musical au cours desquels elle accompagne les enfants dans

la découverte d’instruments, l’écoute de chansons et comptines de son répertoire et les sensibilise à

l’écriture, à la composition et au rythme.

Très à l’écoute du jeune public, forte de sa très longue expérience en crèches, théâtres et festivals

spécialisés, Nathalie aborde avec générosité et chaleur chacun de ces temps partagés, en concert ou en

atelier.

Fidèle à ses influences et à son parcours musical, ce sont des compositions fraîches, parfois rock qui

teintent les concerts de Nathalie qui, à côté de ses prestations auprès des enfants, a également fait partie

de la très énergique et nerveuse formation sudiste Hush Hush*.

*Plus d’infos sur le site : hushxhush.fr

 

Hugues Jousselin

Hugues produit et compose son premier album en 2003, appelé Marseille Combo Via Conakry (Mosaïc

Music). Une fusion des musiques vivantes de la cité Phocéenne avec des musiciens du monde entier vivant

à Marseille mélant jazz , funk, musiques ethnique, blues…

Il est le compositeur du titre Dougna de l’album solo de Sayon Bamba Camara (Guinée).

Il travaille en 2010 en tant que guitariste avec la chanteuse Béninoise Pépé Oléka et co-signe 2 titres de

son album Tchité à savoir les titres Yélélé et Coupable (Label Music Go’On et Shine).

Il travaille aussi l’aspect scénique autour de son interprétation. Il affine ce travail d’acteur, d’écriture et

de musique en participant à des classes d’improvisation au Théâtre de l’Antidote à Marseille, ainsi qu’en

travaillant avec les membres de l’équipe Hugo21 que sont Fabien Michel, auteur-réalisateur et Michel

Cerruti, auteur.

Le premier clip vidéo A la Bank Zero récolte un bel enthousiasme des internautes sans l’avoir encore

réellement mis en avant.

Sa participation au court métrage Tu l’as vu est sa première composition musicale pour un film.

Il a participé en septembre dernier à un concert pilote dans le cadre du P’tit M sur la place Bargemon de

Marseille à l’occasion de Marseille Provence 2013.

En 2014 il auto-produit son premier album A la Bank Zero sous le nom d’artiste Hugo21... Il concrétise

ainsi son attirance pour la diversité des couleurs harmoniques et les différentes rythmiques des musiques

du monde ainsi qu’une réelle affinité avec la langue de Molière, les mélodies et l’esprit d’improvisation

du jazz.

La même année, il rejoint Miss Paillette et devient l’un des trois compères de la nouvelle formule en

concert, participe à l’élaboration des musiques et des arrangements de l’album relatif au spectacle.

 

 

Jean- François, « Jeff », Kellner

Musicien professionnel depuis 1985, guitariste chevronné et sidemen reconnu, Jeff Kellner accompagne

depuis de nombreuses années de multiples artistes entre tournées et enregistrements. Parmi ceux-ci, de

grands noms de la musique africaine (Salif Keita, Toure Kunda, Tony Allen, Souad Massi, Prince Diabaté…)

et de la scène française (Philippe Léotard, Jil Caplan, Carole Laure, Jacques Higelin, Princess Erika…).

Véritable passionné, il s’est d’abord essayé au folk, s’est même frotté à l’électro puis s’est très vite pris de

passion pour les rythmes africains, multipliant ainsi les collaborations dans ce domaine. Dernier projet

en ce sens, en 2014 : la production et la réalisation d’un album en duo kora-guitare avec le virtuose

guinéen Prince Diabaté.

Parallèlement à cette carrière scénique, Jeff a régulièrement pris part à de nombreux projets artistiques

en direction du jeune public.

Artiste protéiforme, il s’investit à tous les niveaux, oeuvrant tantôt à l’écriture et à la composition

mais également à la réalisation et à l’enregistrement. Il a ainsi collaboré avec la troupe les Maringouins

(comédie musicale Enfantastiques), Philippe et Pascal Servain (Berceuses), Xavier Descarpentries (Mon

p’tit tout), Matthews Russel et Sophie Parrot (série bilingue franco-anglaise I sing in french 1 & 2 et Main

holidays « les grandes fêtes » / disques Arc en ciel), Zaf Zapha et Laura Guéry (série Tout s’métisse),

Dalaka (musiques d’Afrique) et Dounia (Musiques du Maghreb).

Depuis 2008, il intervient également à la Cité de la Musique et au Pôle Info Musique de Marseille auprès

de groupes et d’enseignants de musiques actuelles, dans le cadre d’un travail approfondi sur le rythme.

Une approche qu’il adapte par ailleurs au jeune public, qu’il tente de sensibiliser au rythme à l’aide

d’onomatopées et de syllabes percussives, de chant, de travail sur la posture et la gestuelle et ce, en

partant des sources africaines.

Enfin depuis deux ans, il a rejoint Miss Paillette, en même temps qu’Hugues Jousselin, autour d’une

nouvelle proposition de concert et de la création, la composition et la réalisation du dernier album : Les Bobos

 

 

Partager

Commentaires