Press the DELETE key

Press the DELETE key

 

Cette année nous avons décidé de vous parler d’un ouvrage d’anticipation qui nous a beaucoup plu du fait du sujet traité qui est proche de notre quotidien.

Dans son œuvre de fiction Matt Blank1 fait le point sur une société qui inexorablement entretient le mécanisme de sa propre destruction son approche visionnaire des effets traumatiques que produit le trio critères- évaluation audit. Inexorablement, à se soumettre à l’autocratie des instances dites de notation (évaluation donc), la société humaine se rend compte, trop tard, qu’à courir derrière une quelconque voyelle vocalisée, elle se précipite dans l’abîme.

Nous sommes là bien loin de l’intention première de l’état (de la πόλις (Polis)). Ce n’est plus le bien être de la communauté des citoyens libres et autonomes qui est le souci mais comme l’indique la racine même du principe en jeu (l’évaluation) : le pouvoir et l’argent 2 (dans l’actualité représenté par ce qu’il nomme la crise de la dette).

Intermède radiophonique.

« France informations express, toujours plus pour vous servir, l’information avant l’évènement !!! »

«….  la réunion des chefs d’états européens a abouti à une décision qui rassure les milieux financiers » …« ……. L’on constate un hyper profit (trophie) de la finance…. »….  «  Les indignés espagnols sont toujours là, rejoints par ceux qui campent devant wall street et qui dénoncent une société injuste à deux vitesses… »

Fin de l’intermède radiophonique.

Cette situation considérée comme un échec de l’évaluation au regard de la gestion de la dette ne devrait-elle pas nous alerter à l’échelle clinique de la dérive d’une telle pensée/pratique autoritaire et unique ?

Selon Matt Blank, les guides de « bonnes pratiques », les mises aux normes, les classifications diagnostiques, la recherche ( dans n’importe quel domaine) le discours scientifique actuel, ne se construisent qu’avec ce fameux trio critères-évaluation-audit. Et comme aurait bien pu le dire Innocent III, « pour vérifier et émettre un jugement sur le caractère orthodoxe de ces bonnes pratiques…j’invente les tribunaux de l’inquisition... ».

Si nous faisons une analogie grossière : une seule pensée (si tant est qu’il s’agisse de pensées) qui s’impose comme référence, voire comme seule vérité : telle une structure endogamique : tout ce dont le sujet à besoin (ou pas d’ailleurs) est exclusivement conçu dans un seul groupe homogène et fermé où la pensée/vérité/loi qui le dirige exclut toute autre conception de la vie. Un système fortement exclusif. Nous savons pertinemment que l’endogamie n’a jamais conduit l’espèce humaine vers un quelconque avenir serein si ce n’est vers sa propre destruction.

Le discours issus de cette copulation en circuit fermé (qui est dans l’impossibilité de produire un discours nouveau, de créer) de l’économie avec le politique qui sert aujourd’hui de référence, tente désespérément de lutter contre cette dette qui s’accumule, stagne s’amplifie ….. La livre de chair. Tribut à payer pour que ça circule… pas de cela !. Ca manque trop d’un coté, ça s’empile de l’autre….d’où paralysie, embouteillage ….et ce malgré les vérités/solutions multiples et quotidiennes issues d’un même moule de pensée (coulé par le fameux trio) qui restent impuissantes et ne font que justifier et maintenir là cette position stérile et destructrice à tout prix (le déni de la dette, en somme la combler et non pas la faire à nouveau circuler ….).

Comme l’a démontré M.Mauss3 et tant d’autres anthropologues structuralistes, quand il n’y a plus de circulation (d’une femme, d’un don, d’une dette) quand l’échange est paralysé (ou que cela ne va que dans un seul sens) le fondement du lien social est mis en péril. Il y a danger. Cela les sociétés primitives l’avaient déjà mis en exergue. Une dette excessive met en danger de mort tout l’édifice social nous en avons réellement l’expression aujourd’hui.

Et Matt Blank conclut sur cette question : comment concilier ces « bonnes pratiques » avec une éthique ? Dans quelle mesure la « pression » exercée par les instances évaluatrices sur la clinique va dévoyer l’intention à l’origine de l’existence de ces structures de soins et donc la relation transférentielle de sujet à sujet?

Bien sur… tout cela n’est que fiction. Matt Blank n’a qu’à bien se tenir, nous sommes à des années lumières de voir un tel scénario se produire. Et comme dirait Louis Ferdinand Céline « On ne meurt pas de dettes. On meurt de ne plus pouvoir en faire ». Bonne lecture à tous.

1 Matt Blank : Press the DELETE key . Editions “fake editors”. Splow.2019.

2 En effet le mot “évaluation” a pour origine la racine indo-européenne *wal dont la signification est “exprimer sa force”, “être puissant”.

Mais aussi à l’origine de plus value/moins value “déterminer le prix, la valeur de quelque chose”.

3 Essai sur le don. Forme et raison de l'échange dans les sociétés archaïques (1925)

 

Partager

Commentaires