Extrait de la chronique live du 3 mars 2017 par Spirit of Metal

The BlackStone Co

En extase devant la superbe Tama blanche qui restera au centre du show toute la soirée, ce sont les samples de guitares presque feutrées, style Black Label Society, qui ouvrent le bal. On comprend pourquoi Marco arbore fièrement un tee-shirt de ce groupe. Et puis, si l'on observe d'un peu plus près, ses guitares ne lorgneraient-elles pas du côté de chez Gibson du type utilisées par un certain Zakk ? Dès le premier titre, le grain de voix nous revient en mémoire. Nous avions découvert The BlackStone Co lors d'un passage au Korigan. Nous ne parlons pas ici de la créature qui nous regarde du coin de la salle, main du bar concert également situé dans la région.

Puis les voix du bassiste et du guitariste ouvrent les possibilités d'un titre qui nous accueille du tonnerre. Le deuxième morceau, entre calme et tempête nous fait penser que "l'attente fut longue, mais ils ont un bon son !" On peut déjà dire, au regard de Sam, que derrière son micro, il vit les titres au plus profond de lui. La basse roule et la batterie claque sur une guitare solo qui apporte un grain particulier à une musique qui sonne pro. Des passages aux limites du calme nous emportent dans une espèce de folie qui ressort à la force des riffs qui suivent.(...)

Le titre suivant annoncé comme "Travel and Times" est bien là histoire de nous faire oublier qu'ils jouent à la maison. La voix est sans nous rappeler un Bruce Dickinson planant sur les ailes d'un Ed force One. Puis, encore un solo qui scotche nos oreilles alors que la basse reprend la rythmique à son compte pour notre plus grand plaisir. C'est les yeux fermés, que tours à tours, la passion emporte ces quartes artistes dont la technique plus que présente n'altère pas la profondeur de leur jeu. Impossible de ne pas être plaqué par la frappe massive du batteur dont la caisse claire vous marque au corps.

Un premier remerciement qui permet un changement de guitare avant une première rythmique qui frappe et accroche notre oreille plus profondément. Une double grosse caisse qui commence à forcer le trait et une voix qui devient plus rock. Puis le titre suivant nous est annoncé avec un "c'est le moment d'emballer", mais on y croit moyen. Et en effet, le titre qui commence en douceur, monte doucement à la force d'une guitare grondante. Mais effectivement, peut-être que c'était le moment d'accrocher... le prochain titre sur une rythmique aussi lourde que le couplet et rapide que le refrain.(...)

Avec les BlackStone Co nous avons eu droit à un Hard Heavy Rock qui contenterait les plus difficiles d'entre les fans d'un genre, qui trouve ici une pierre angulaire, avec un dernier titre qui clôt le set, sur un tempo des plus rapides des dix morceaux joués ce soir. La sortie de leur album est pour mai prochain. Nous ne manquerons surement pas d'en faire une chronique dans ces pages.

Par Chris pour Spirit of Metal

Partager

Commentaires