Digital Nova - L'efficacité Métal en devenir...

Chronique du EP "Oxygène" (2010)

En 2010, paraissait sur les réseaux de musique sous licence de Libre diffusion cet "Oxygène" un brin antinomique tant l'ensemble bouscule l'auditeur de ces distos survitaminées et de ces railleries vocales parfois un peu brutales aux esgourdes néophytes. On pourrait rapidement suffoquer dans un espace sonore si rempli. Et l'atout majeur ici est justement d'avoir bien jaugé, de n'avoir pas dépassé les limites du supportable. Et l'arrangement de chaque morceau, tout comme l'agencement des titres prend bien en compte ces éléments. Conscient ou inconscient, tout cela participe à la réussite de l'album autant que les compositions et les textes.

On pense alors forcément à leurs collègues lyonnais ou parisiens de Madame Olga ou de Clownage sévissant sur d'autres plateformes "libres" depuis quelques années. Dans les réseaux plus classiques, Digital Nova se réclame plus de Lofofora ou Deftones. Il se trouve que le groupe marseillais synthétise les talents et réussites de ces groupes là, et en déjoue plutôt bien les pièges habituels. Et le tout en choisissant de chanter en français.

Dès les premières mesures de "Le Clan", on sent que l'on a affaire à un projet des plus aboutis. L'équilibrage est limpide entre guitares (qu'elles soient en son clair ou saturée), le chant et la section rythmique. Pourtant il y a quelque chose de particulier en terme de mastering, que l'on peut attribuer à un compresseur multi-bandes ou un EQ gommant trop certaines plages dans les aigus. Ne possédant pas l'opus en version physique, je peux aussi attribuer cette sensation à une compression mp3 un peu trop violente.

Le reste de l'album est bien dans la mouvance de ce 1er titre... On peut noter que les textes sont toujours bien cisellés, en accord avec la musique et l'interprétation. On a quand même ici une légère tendance à l'abus de "Growl". D'autant que la voix du chanteur se veut particulièrement savoureuse quand elle n'est pas forcée.

De bonnes idées mélodiques parsèment l'opus. Et ça reste le point très fort de Digital Nova. On ne bascule jamais dans une facilité rock FM un peu cliché. 

Si "Le clan" et "Tête à Tête" restent surement les titres les plus fouillés, les plus précis, les mieux réalisés de l'opus, des tels que "Dédales" ou le titre éponyme de l'album possèdent un supplément atmosphérique indéniable.

Alors oui, cet EP possède quelque défauts de jeunesse, notamment concernant des choix de sons de guitares trop répétitifs, un manque de complémentarités des deux canaux guitares qui globalement jouent les différents thèmes de manière assez symétrique. Pour le reste, le projet est bien carré et propulsera sans doute le quartet dans des dimensions bien supérieures. Peut-être déjà sur leur 2ème production (nondisponible ici) parue en 2013 et que vous pouvez dores-et-déjà découvrir sur le site web officiel du groupe et sur Bandcamp. A vous de vous faire votre propre opinion.

Partager

Commentaires